La Thieuzine La maison paysanne - île d'Oléron

La maison éco-paysanne #1

Visite de chantier

J’ai eu l’occasion d’assister ce mardi 12 juin à la visite de chantier du futur centre d’interprétation sur l’architecture oléronaise et l’écoconstruction. Le site ouvrira en septembre 2018 à Grand-Village au sud de l’île.

Je me suis glissée parmi une dizaine de curieux qui ont répondu à l’invitation donnée par la Communauté de Communes de l’île d’Oléron. Nous étions reçus par Lucie Waels, chargée de l’accueil et de l’animation de la « Maison écopaysanne ».

Les origines de la maison paysanne

Les bâtiments à l’architecture traditionnelle, construits au début des années 70 par le groupe folklorique « Les Déjhouqués » ont été présentés avant de nous conduire à l’intérieur du nouvel espace.

Cette petite ferme de style oléronais présente une unique pièce de vie, qu’on appelait en patois  la thieuzine  (la cuisine). Les paysans vivaient au rez-de-chaussée tandis que l’étage était dédié à la conservation du grain (le grenier) et accessible par un escalier extérieur.

Autour s’étendaient les bâtiments agricoles : une forge, un chai, les par’  à gorets et à poules ou encore le  ballet’  pour abriter les outils et le matériel agricole. On y trouve aussi un jardin de plantes médicinales et un four à pain.

L’ancienne « Maison Paysanne Oléronaise » qui a ouvert en 1980 va retrouver une place de choix au sein de ce nouveau projet culturel et environnemental conduit par la Communauté de Communes.

La thieuzine

Réhabiliter les bâtiments extérieurs

Le mobilier et les objets ethnologiques qui étaient exposés à l’intérieur des bâtiments sont désormais conservés aux réserves muséales à Dolus depuis 2010. Ils ont été restaurés, en utilisant la technique de l’anoxie qui permet d’asphyxier les micro-organismes et empêcher la dégradation des pièces. L’objectif est de pouvoir réintégrer une partie de ces collections dans les bâtiments réhabilités.

Afin d’animer les lieux et sensibiliser les publics à l’écoconstruction, des chantiers participatifs seront mis en place en 2019. Ils s’adresseront à tous, habitants et vacanciers, mais aussi aux professionnels du bâtiment. On apprendra à réaliser des enduits à la chaux et au chanvre, à concevoir de la maçonnerie sèche, à utiliser des peintures naturelles…

La reconstitution d’un jardin de curé fera l’objet d’animations pédagogiques pour les enfants. À ce titre, la salle de l’ancienne forge servira de local pour accueillir les groupes scolaires et conduire les ateliers.

Des visites commentées dans le village (au départ de la maison paysanne) et une application mobile (plusieurs parcours sur l’île d’Oléron) viendront compléter le programme de médiation culturelle.

L’ancienne forge

Interpréter l’architecture oléronaise

La seconde partie de la visite s’orientait vers le nouveau bâtiment qui accueillera le centre d’interprétation. Construit en parallèle de l’avenue principale, il s’inscrit comme un filtre entre le centre commercial et les bâtiments d’architecture traditionnelle.

L’architecte Michel Lorenz, nous a présenté l’espace moderne dont le gros œuvre est maintenant achevé. L’entrée du site se fera par ce grand bâtiment rectangulaire puis le circuit conduira les visiteurs vers les bâtiments anciens.

De gauche à droite : Lucie Waels, Michel Lorenz et Christiane Lorenz

L’architecture du nouvel espace conjugue des parties pleines chaulées et des modules en métal construits selon le principe du gabion. Les ouvertures, orientées plein sud, seront protégées du soleil par un système de filtres. La construction s’inscrit dans une logique de développement durable avec l’utilisation de panneaux photovoltaïques, de LED pour l’éclairage intérieur, de fibres de bois pour l’isolation et de peintures naturelles.

Image de synthèse du centre d'interprétation achevé (c) BL2 Architectes
Image de synthèse du centre d’interprétation ©BL2 Architectes

Nous avons pu pénétrer à l’intérieur de l’édifice et imaginer la future scénographie du lieu grâce aux explications de la muséographe, Christiane Lorenz. Cinq espaces viendront scander le parcours du visiteur autour des thématiques suivantes :

  1. Les visions insulaires avec une mise en parallèle de la vision artistique et de la vision touristique de l’île d’Oléron
  2. La géologie : comment l’architecture s’est-elle adaptée à la géomorphologie de l’île ? Une maquette tactile et multimédia servira de support au discours.
  3.  Le vivre ensemble ou comment sont organisés les villages ? Une ruelle avec un diorama de chaque côté viendra illustrer la thématique. On pourra y reconnaître les villages de Chaucre, Domino et Saint-Trojan.
  4. Les constructions : l’espace présentera notamment une restitution d’un muret en pierre grâce à une maçonnerie en coupe qui permettra de comprendre la technique utilisée ; les différents types de maisons traditionnelles seront présentés.
  5. L’évolution des modes de vie et de l’habitat : ce module sera un centre de ressources et de documentation sur l’écoconstruction et la rénovation du bâti traditionnel oléronais.

Prochain rendez-vous le 15 septembre 2018

Le projet mené depuis 4 ans par la Communauté de Communes sera inauguré le samedi 15 septembre 2018. Le Festival Oléron durable viendra animer l’évènement. Prenons date !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.